Les ordres

Il n’est pas aisé de définir ce qu’est un Ordre connaissant leur très grande variabilité de folklore et de traditions. Toutefois il est possible d’en donner les caractéristiques les plus communes.

Un ordre estudiantin est une organisation constituée de personnes partageant des critères spécifiques nécessaires à l’adhésion de celle-ci. Le plus souvent il est nécessaire d’être étudiant en cycle supérieur ou universitaire pour prétendre à entrer dans un ordre. De plus, posséder un couvre-chef estudiantin national reconnu est une exigence courante.

Un ordre se reconnait essentiellement par une toge et un band ou dans le cas de certains ordres dits « décoratifs » uniquement par un vlek (médaille). L’entrée dans un ordre se fait généralement sur une période d’un an en passant par le stade de tyro, assurant le service en séance et aidant activement à l’organisation des diverses activités.

 Chaque ordre organise des activités particulières qui peuvent être internes (réservées aux membres) ou externe (ouvertes aux membres de tout ordre invité). Certains ont pour but de faire découvrir l’ordre aux étudiants intéressés qui ne sont alors membres d’aucun ordre.
On parle encore de corporation pour désigner un ordre. Ces dernières peuvent être académiques, c’est-à-dire associées à une (ou plusieurs) facultés (i.e. ANLO : Ordre Académique Néo-Louvaniste). D’autres représentent des thèmes ou des valeurs bien spécifiques comme la ville de Binche dans le cas de l’OBA (Ordre Binchois de l’Apertintaille).
Chaque ordre possède, de manière générale, un monogramme, un blason et une devise.

La mixité n’est pas une règle obligatoire, étonnement certains ordres sont exclusivement masculins pour des raisons parfois moyenâgeuses. Des ordres strictement féminins ont alors vu le jour en réponse à ceci. Pionnier en termes de mixité respectueuse en milieu estudiantin, le Lovaniensis Scientificus Ordo (LSO) a su notamment relancer une guindaille digne et une tradition respectable lors des premières années du nouveau site universitaire de Louvain-la-Neuve.

Pour conclure, les ordres comprennent des membres jeunes et moins jeunes, s’offrent des médailles entre eux et se réunissent régulièrement lors d’activités solennels ou festives.

Loup Damman
Chevalier et Archiviste de l’Ordre Souverain de la Calotte 2017-2021

Concernant le LSO

Le Lovaniensis Scientificus Ordo a été fondé le 13 novembre 1984 par 11 personnes issues des cercles Chigé², Bio et Maphys. Il sera alors le premier ordre sur le site universitaire de Louvain-la-Neuve. Le LSO regroupe des étudiants de la faculté des Sciences de l’UCL.

L’essence même du LSO sera formulée de la sorte : « Nous […] fondons le Lovaniensis Scientificus Ordo, pour causeries, chanteries, et autres amuseries. Dans l’esprit des ordres et de la bienséance de la mixité respectueuse, cet ordre est fondé dans le seul et unique but de promouvoir le folklore estudiantin dans le respect des traditions et dans la dignité. »

La devise de l’ordre sera la suivante : « Mente & Traditione » qui se traduit par « Esprit et Tradition ».

Il y a eu une volonté d’assainir la guindaille qui s’était dégradée à la suite de la séparation des sections flamande et francophone de la KUL en 1968, suivie de la création de l’UCL entrainant une perte importante des traditions étudiantes.

Un manifeste intitulé « Guindailler oui mais comment » écrit en 1985 par le premier chancelier de l’ordre rappellera une guindaille digne et respectueuse, notamment à l’égard des femmes calottées.

Le LSO participera activement à relancer la tradition des coronae sur le site de Louvain-la-Neuve. Par la même occasion le LSO recevra l’autorisation de donner des calottes par l’OSC en 1984.

Une autre valeur essentielle est bien évidemment la mixité respectueuse, le LSO étant un pionnier dans cette voie. Il n’y a pas un couvre-chef spécifique à l’ordre. Toutefois il est nécessaire de posséder un couvre-chef estudiantin national (calotte, penne, faluche, …)

Le LSO participera à la création du Concile des Ordres de Louvain-la-Neuve. Organisme directeur au sein de l’Ordre Souverain de la Calotte.

Deux distinctions existent, le Mérite scientifique (interne et externe) ainsi que le Mérite guindaillesque strictement interne.

Loup Damman
Grand-Maître LSO 2015-2016